Présidentielle en Ouganda: ambiance très violente après l’arrestation de l’opposant Bobi Wine

Tensions débordantes en Ouganda

La campagne présidentielle bat son plein en Ouganda. L’opposant Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, candidat à la présidentielle de janvier 2021, a été arrêté à Jinja (Est), pour avoir violé les mesures de lutte contre le coronavirus lors de ses rassemblements, selon la police. Son arrestation a suscité une colère noire chez ses partisans, occasionant une tension redoublante dans la capitale, à Kampala.

Un dernier bilan fait état de 37 morts !

A Kampala, dans la foulée des heurts déclenchés à la suite d’une énième arrestation du chanteur populaire Bobi Wine, trente-sept personnes ont été tuées, selon le dernier bilan de la police. Des détonations continuent d’être entendues dans certains quartiers de la capitale, et des dizaines de blessés racontent s’être fait voler leurs téléphones portables, argents et sacs à main, par des hommes, qui prétendent faire une collecte pour payer les frais d’avocat de Bobi.

Le porte parole des Nations-Unies, appelle au respect des droits humains

Le porte parole des Nations-Unies, Stéphane Dujarric, a rappelé, « la nécessité de fournir aux gens un espace d’expression, que ce soit par des manifestations ou un processus démocratique ». Il exhorte également « les institutions étatiques, particulièrement les forces de sécurité à agir dans le respect des droits humains », et les parties « à faire en sorte que les élections soient pacifiques ».

METRODAKAR