Moustapha Niass: « Personne ne dictera à l’Assemblée nationale ce qu’elle fait et ce qu’elle doit faire »

Moustapha Niass, président de l'Assemblée nationale
Moustapha Niass, président de l'Assemblée nationale

Le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niass entend bien les critiques qui s’abattent de façon récurrente contre l’institution qu’il dirige.

Moustapha Niass l’a évoqué, mercredi 14 octobre, à l’ouverture de la première session Ordinaire Unique 2020-2021. Le président Niass a assuré que personne ne va dicter à l’Assemblée nationale ce qu’elle doit faire.

« L’Assemblée nationale sait ce qu’elle doit faire, elle le fera quand elle devra le faire, et personne ne lui dictera ce qu’elle fait et ce qu’elle doit faire. (…) Vous avez tous constaté qu’au Sénégal, dès qu’il se passe quelque chose, on dit “qu’est-ce que l’Assemblée attend ?“ », a indiqué Moustapha Niass, s’adressant à ses collègues députés.

Poursuivant son propos, Moustapha Niass brandit la séparation des pouvoirs qui empêche à l’Assemblée nationale de se saisir de certaines affaires.

« L’Assemblée nationale ne peut être la Cour suprême, elle ne peut remplacer le Conseil constitutionnel. L’Assemblée ne peut pas remplacer le gouvernement. L’Assemblée doit respecter le principe de séparation des pouvoirs et coopérer avec l’Exécutif, le pouvoir judiciaire, sans remplacer ni l’Exécutif ni le pouvoir judiciaire en aucun cas. Nous faisons ce que nous faisons, nous savons ce que nous devons faire, nous le faisons correctement et nous le faisons avec les méthodes, les objectifs qui sont ceux que nous considérons comme étant conformes à nos missions. J’ai tenu à faire cette mise au point », a martelé Moustapha Niass.

METRODAKAR